Partager
Actualité

MAGCOT : un projet INCA sur le contrôle magnétique potentialisant la thérapie combinée dans le cancer du sein triple négatif

  • Santé-Sciences-Technologie,
  • Recherche,
  • Pharmacie,
SD
SD
Date(s)

le 28 octobre 2022

Lieu(x)

Site Grandmont, Site Tonnellé

Faculté de Pharmacie Philippe Maupas - EA6925 Nanomédicaments et Nanosondes
 

Le projet MAGCOT porté à Tours par le Dr Stéphanie David de l'équipe NMNS est financé par l'Institut National du cancer pour une durée de 4 ans. L’objectif de ce projet est de formuler une nouvelle génération de nanovecteurs ciblés (NV-si-CT) injectables par voie intraveineuse pour lutter contre le cancer du sein triple négatif.

Les cancers du sein triple négatifs (CSTN) sont des cancers hétérogènes et très agressifs. L’arsenal thérapeutique est limité et parfois inefficace due à la capacité des cellules tumorales de résister à la chimiothérapie.

Nous proposons une stratégie thérapeutique innovante pour traiter les CSTN résistants à la chimiothérapie (CT) (p.ex. Doxorubicine, Carboplatine, …). Nous allons utiliser des petits ARN interférents (siRNA) capables d’inhiber de manière sélective la synthèse de protéines impliqués dans le processus de chimiorésistance et/ou dans le processus d’échapper à la mort cellulaire. Ces siRNA et CT seront transportés à l’aide de nanovecteurs à base de nanoparticules d’oxide de fer (SPION).

L’objectif de ce projet est de formuler une nouvelle génération de nanovecteurs ciblés (NV-si-CT) injectables par voie intraveineuse. Ces nanovecteurs auront des propriétés magnétiques et l’application d’un champ magnétique externe permettra de renforcer le ciblage des cellules CSTN et l’action antitumorale des siRNA et de la CT.

L’action de ces NV-si-CT sera étudiée et validée sur des modèles cellulaires et murin de CSTN. Une approche rationnelle sera appliquée pour optimiser l’accumulation des NV-si-CT dans la tumeur, leur efficacité antitumorale et la tolérance d’une administration répétée.

En plus de développer un nouveau protocole potentialisant le traitement anti-CSTN, de nouvelles connaissances seront générées sur les relations structure-activité des nanovecteurs et leurs mécanismes d’action.
 

Partenaires du projet :


Equipe MINT (Angers), Equipe IRCM (Montpellier), Dipartimento di Farmacia (Naples)